ga('send', 'pageview');
John Passant

Site menu:

January 2012
M T W T F S S
« Dec   Feb »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Tags

Archives

RSS Oz House

Share

Authors

Subscribe to us

Get new blog posts delivered to your inbox.


RSS Blog RSS

Site search

Miniposts

Keep socialist blog En Passant going - donate now
If you want to keep a blog that makes the arguments every day against the ravages of capitalism going and keeps alive the flame of democracy and community, make a donation to help cover my costs. And of course keep reading the blog. To donate click here. Keep socialist blog En Passant going. More... (4)

Sprouting sh*t for almost nothing
You can prove my 2 ex-comrades wrong by donating to my blog En Passant at BSB: 062914 Account: 1067 5257, the Commonwealth Bank in Tuggeranong, ACT. More... (12)

My interview Razor Sharp 18 February
Me interviewed by Sharon Firebrace on Razor Sharp on Tuesday 18 February. http://sharonfirebrace.files.wordpress.com/2014/02/18-2-14-john-passant-aust-national-university-g20-meeting-age-of-enttilement-engineers-attack-of-austerity-hardship-on-civilians.mp3 (0)

My interview Razor Sharp 11 February 2014
Me interviewed by Sharon Firebrace on Razor Sharp this morning. The Royal Commission, car industry and age of entitlement get a lot of the coverage. http://sharonfirebrace.com/2014/02/11/john-passant-aust-national-university-canberra-2/ (0)

Razor Sharp 4 February 2014
Me on 4 February 2014 on Razor Sharp with Sharon Firebrace. http://sharonfirebrace.files.wordpress.com/2014/02/4-2-14-john-passant-aust-national-university-canberra-end-of-the-age-of-entitlement-for-the-needy-but-pandering-to-the-lusts-of-the-greedy.mp3 (0)

Time for a House Un-Australian Activities Committee?
Tony Abbott thinks the Australian Broadcasting Corporation is Un-Australian. I am looking forward to his government setting up the House Un-Australian Activities Committee. (1)

Make Gina Rinehart work for her dole
(0)

Sick kids and paying upfront

(0)

Save Medicare

Demonstrate in defence of Medicare at Sydney Town Hall 1 pm Saturday 4 January (0)

Me on Razor Sharp this morning
Me interviewed by Sharon Firebrace this morning for Razor Sharp. It happens every Tuesday. http://sharonfirebrace.com/2013/12/03/john-passant-australian-national-university-8/ (0)

Advertisement

Links:

Pourquoi lire Trotsky?

L’indispensable Trotsky

Un article que John Mullen a écrit il y a deux ans. John est militant du Nouveau Parti Anticapitaliste et webmeistre du site “Socialisme International”. The English translation is available here

Il y a soixante-dix ans, Staline fit assassiner Trotsky au Mexique. L’anniversaire de sa mort n’a pas fait beaucoup de bruit :les idées de Trotsky ont peu de soutien aujourd’hui.

Pourtant, il y avait bien une raison pour laquelle Staline voulait tuer Trotsky, même en exil. Trotsky et ses idées représentaient une réelle alternative à la dictature contre les travailleurs que Staline avait décidée.

S’il a joué un rôle majeur dans l’organisation de l’insurrection d’octobre 1917, la première importance de Trotsky réside dans son activité après la Révolution.

Le nouveau gouvernement bolchevique arrête la guerre contre l’Allemagne et donne la terre aux paysans. Contre vingt trois armées étrangères, l’enthousiasme des paysans et des ouvriers russes réussit à gagner cette nouvelle guerre et défendre le nouvel Etat.

A travers le monde, au sein de chaque mouvement ouvrier, une minorité se forme, déterminé à répandre les idéaux communistes dans leur propre pays.

Concernant la révolution internationale, Lénine était formel «Sans une révolution en Allemagne, nous sommes perdus».

La Russie, pays agricole arriéré, pouvait tenir un moment la flamme d’une nouvelle société, mais ne pouvait pas, isolée et sous-développée, construire une société égalitaire et libre durablement.

La révolution en Allemagne a failli avoir lieu à deux reprises, en 1919 et 1923, mais faute d’une organisation révolutionnaire soudée et expérimentée, le capitalisme a pu se restabiliser.

L’Etat révolutionnaire russe était isolé. Dans cette situation, Staline choisit sa stratégie : renforcer les pouvoirs de la bureaucratie, forcer, contre tous les tenants du marxisme, les paysans à “collectiviser” leurs terres, écraser tous les droits des travailleurs, en bref, faire de la Russie un pays industriel capable de concurrencer l’occident quel qu’en soit le prix pour le peuple.

Pour cela, il abandonne l’ensemble des idéaux de la Révolution, mais garde le vocabulaire communiste dans son nouveau capitalisme d’Etat.

Trotsky et ses camarades représentent l’autre chenmin possible. Ils veulent faire des compromis avec les paysans plus riches pour pouvoir nourrir les villes, tout faire pour tenir en attendant une révolution dans un autre pays.

En Russie, l’opposition de gauche autour de Trotsky travaille d’arrache-pied pour défendre les droits démocratiques de travailleurs, pour restreindre les privilèges des bureaucrates, et pour mener une politique de propagande révolutionnaire dans le monde entier.

Trotsky perdra, mais son combat nous sert pour nous opposer au mythe le plus dangereux de l’histoire du XXe siècle : l’idée que la victoire de Staline était inévitable.

C’est un mythe qui arrange bien les élites d’aujourd’hui. Si toute tentative des travailleurs pour contrôler les richesses qu’ils produisent doit inévitablement finir en totalitarisme sanglant, les capitalistes ont de beaux jours devant eux.

Ce n’est pas la seule contribution de Trotsky. Dans les années 1930, il développa une analyse du fascisme hitlérien et comment le combattre, dans laquelle il mit l’accent sur l’importance de l’unité la plus large contre les fascistes.

Malgré la politique désastreuse pour les travailleurs des partis socialistes réformistes, Trotsky insistait qu’il fallait s’unir avec eux dans la rue contre Hitler.

Il ne sera pas écouté. Le Parti Communiste allemand, considérant Hitler et les socialistes comme essentiellement similaires, sera battu et massacré par Hitler sans même avoir livré la bataille.

Ainsi la vie et l’oeuvre de Trotsky nous permet d’envisager deux voies alternatives : le pouvoir des travailleurs aurait pu se maintenir, Hitler aurait pu être écrasé dans l’oeuf.

C’est pourquoi les écrits de Trotsky restent importants pour l’anticapitaliste duXIe siècle.

Cela ne veut pas dire, bien évidemment, que Trotsky n’ait jamais fait d’erreur. Pendant de longues années avant 1917, il refusait de rejoindre le parti bolchevique préférant son petit cercle à lui.

Et surtout, jusqu’à la fin de sa vie, il défendait l’idée ridicule que, malgré la collaboration de Staline avec Hitler, malgré la destruction de tous les droits des travailleurs, la Russie restait quelque part un “Etat ouvrier” et qu’il n’y avait pas eu de contre-révolution sociale.

Mais l’apport de Trotsky est indispensable pour ceux qui militent pour une révolution anticapitaliste.

John Mullen

A lire

Ma vie chez Gallimard

La révolution trahie aux Editions de Minuit

Un grand nombre d’ouvrages qu’on peut télécharger : http://www.trotsky-oeuvre.org/

Advertisement

Comments

Pingback from En Passant » Why read Trotsky?
Time January 4, 2012 at 6:38 pm

[…] This is a translation of John Mullen’s article on this site a few days ago called Pourquoi lire Trotsky? […]