ga('send', 'pageview');
John Passant

Site menu:

April 2009
M T W T F S S
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Tags

Archives

RSS Oz House

Share

Authors

Subscribe to us

Get new blog posts delivered to your inbox.


RSS Blog RSS

Site search

Miniposts

My interview Razor Sharp 18 February
Me interviewed by Sharon Firebrace on Razor Sharp on Tuesday 18 February. http://sharonfirebrace.files.wordpress.com/2014/02/18-2-14-john-passant-aust-national-university-g20-meeting-age-of-enttilement-engineers-attack-of-austerity-hardship-on-civilians.mp3 (0)

My interview Razor Sharp 11 February 2014
Me interviewed by Sharon Firebrace on Razor Sharp this morning. The Royal Commission, car industry and age of entitlement get a lot of the coverage. http://sharonfirebrace.com/2014/02/11/john-passant-aust-national-university-canberra-2/ (0)

Razor Sharp 4 February 2014
Me on 4 February 2014 on Razor Sharp with Sharon Firebrace. http://sharonfirebrace.files.wordpress.com/2014/02/4-2-14-john-passant-aust-national-university-canberra-end-of-the-age-of-entitlement-for-the-needy-but-pandering-to-the-lusts-of-the-greedy.mp3 (0)

Time for a House Un-Australian Activities Committee?
Tony Abbott thinks the Australian Broadcasting Corporation is Un-Australian. I am looking forward to his government setting up the House Un-Australian Activities Committee. (1)

Make Gina Rinehart work for her dole
(0)

Sick kids and paying upfront

(0)

Save Medicare

Demonstrate in defence of Medicare at Sydney Town Hall 1 pm Saturday 4 January (0)

Me on Razor Sharp this morning
Me interviewed by Sharon Firebrace this morning for Razor Sharp. It happens every Tuesday. http://sharonfirebrace.com/2013/12/03/john-passant-australian-national-university-8/ (0)

I am not surprised
I think we are being unfair to this Abbott ‘no surprises’ Government. I am not surprised. (0)

Send Barnaby to Indonesia
It is a pity that Barnaby Joyce, a man of tact, diplomacy, nuance and subtlety, isn’t going to Indonesia to fix things up. I know I am disappointed that Barnaby is missing out on this great opportunity, and I am sure the Indonesians feel the same way. [Sarcasm alert.] (0)

Advertisement

Links:

Stop the sackings, now! – in French, mes amis

Stop the sackings now! is from Le Nouveau Parti Anticapitaliste (the New Anti-capitalist Party or NPA) in France. 

The Party is a rapidly growing anti-capitalist force in French politics today, perhaps with more support than the conservative Socialist Party and the remnants of the failed Communist Party of France.

I hope there are French speakers out there and others, like me, who can read French (more or less.)  Anyone want to translate for English readers?

Interdire les licenciements, une urgence !

continental.jpg

 
Face à la violence de l’offensive patronale, responsable de l’explosion du chômage, préparons la riposte.

« Est-ce que nous, patrons de PME, patrons de grandes entreprises, nous avons une responsabilité dans cette crise ? Non, aucune. […] Arrêtons de désigner des boucs émissaires. 

Voilà comment, il y a quelques jours, la patronne du Medef, Laurence Parisot, laissait éclater une feinte indignation.

Par cette déclaration cynique, Parisot ne faisait que répondre à la lettre, pourtant bien insignifiante, que lui avaient adressée les ministres du Travail et de l’Economie, Brice Hortefeux et Christine Lagarde, pour conseiller au Medef de revoir les rémunérations des dirigeants d’entreprises, en particulier de celles ayant bénéficié des largesses de l’Etat à la faveur de la crise.

Ces recommandations vertueuses n’avaient pas empêché, d’ailleurs, la Société générale, qui a reçu une première enveloppe, peut-être suivie d’une autre, de 1,7 milliards d’euros de prêts de l’Etat, d’accorder, dans un premier temps, 0,06% de son capital en stock-options à quatre de ses dirigeants.

Mais la dirigeante du Medef sait qu’elle doit attaquer, alors que s’impose, avec de plus en plus de force, la vérité.

Non seulement ce sont bien les trusts qui sont responsables de l’explosion du chômage, des 90200 chômeurs supplémentaires en janvier et 280000 dans les six derniers mois, mais les plans de relance du gouvernement sont bien incapables de soulager ce drame insupportable du chômage.

Loin d’enrayer la crise, ils ne font que l’aggraver en subventionnant à fonds perdus le grand patronat. En 2009, l’Insee prévoit de 375000 à 454000 chômeurs supplémentaires, et c’est sans doute un minimum, l’institut de statistiques ayant depuis révisé à la baisse le recul du PIB (-2,9%).

Avec un sens aigu des intérêts de sa classe, Laurence Parisot voudrait inciter les travailleurs à accepter comme une fatalité les plans sociaux et les licenciements par lesquels, en réalité, les trusts leur font payer la crise et s’emploient à sauvegarder leurs profits.

A voir les réactions des salariés de Sony, dans les Landes, de Continental dans l’Oise, d’Amora, à Dijon, ou de bien d’autres entreprises, qui ont manifesté leur révolte ces dernières semaines, les mensonges du patronat et du gouvernement ne trompent pas.

Reste que les mobilisations contre les licenciements sont encore dispersées faute d’une perspective de lutte d’ensemble que se refusent à donner les directions des confédérations syndicales.

La riposte a besoin, pour s’organiser, de perspectives claires, et du sentiment en premier lieu, que la seule légitimité est du côté des travailleurs, hier exploités, précarisés, aujourd’hui jetés à la rue, que ce sont eux qui créent les richesses qu’accaparent les gros actionnaires des grands groupes industriels et financiers.

Les grandes entreprises cotées au CAC 40 ont publié leurs bénéfices de 2008, qui s’élèvent à la somme faramineuse de 58,41 milliards d’euros.

C’est certes beaucoup moins qu’en 2007, où ils avaient atteint les 100 milliards d’euros, mais, pour compenser la dépréciation des actions en Bourse, les dirigeants des multinationales ont décidé d’accorder à leurs actionnaires plus de dividendes encore, proportionnellement, qu’en 2007, soit les deux tiers de ces profits, 37,55 milliards d’euros (contre 41 milliards en 2007).

La question clé dans la situation actuelle est de savoir qui est responsable de la crise et qui va la payer. C’est pourquoi l’exigence de l’interdiction des licenciements est essentielle.

Interdire les licenciements et diminuer le temps de travail jusqu’à pouvoir embaucher avec un emploi stable et correctement payé – à 1500 euros net minimum – toutes celles et tous ceux qui sont au chômage, c’est tout à fait possible, c’est avant tout une question de rapport de force.

C’est cette conscience qui est aujourd’hui en train de mûrir dans le pays, et que nous voulons renforcer, afin de préparer le mouvement d’ensemble nécessaire pour imposer l’interdiction des licenciements et la faire appliquer dans les faits. 

Advertisement

Comments

Comment from juan
Time April 2, 2009 at 10:08 am

Good on you John, you are back again. Can we take it that your new employer doesn’t mind you continuing with your blog? Lets hope so.

About the new anti capitalist party in France and translating from the French. I am sure that, like yourself, most of your readership is slightly polyglot and can get the gist of the article (more or less). But, in any case, there is no need for that. For those interested, all they have to do is tune into any of the European news program offered by SBS TV, for example, the French news at 9.20 am and 4.40 pm. I regularly follow the Spanish and French news program and can assure you that their coverage of the G20 is vastly superior to what we are being served by our TV. Instead of endless pretty pictures of Michelle Obama and Mrs Brown, there is extensive footage of the massive demonstrations in London against the capitalist system.
juan

Comment from John
Time April 2, 2009 at 9:59 pm

juan

I have put any earnings on hold, awaiting a decision. I love this blogging and so will keep doing it until stopped, if that occurs.

I can’t see why it would.

In any event the posts have been republications.

But I may break out this weekend as the ongoing assault on rights continues.

We are all bikies now.

Write a comment